m

Préoccupée par la situation du Grand Port Maritime (GPM) de Bordeaux, Michèle Delaunay a rencontré ce matin les représentants de la CGT et des dockers de Bordeaux ainsi que la Directrice du GPM qui lui ont exposé leurs préoccupations et objectifs propres,.

Les représentants syndicaux ont expliqué les raisons ayant conduit au blocage des négociations avec l’Etat et aux grèves actuelles. Alors que le Ministre Jean-Louis Borloo, en application de la réforme portuaire, avait avalisé les discussions sur les 4 ans de cessation anticipée d’activité liées à la pénibilité, Mariani, le 10 janvier 2011 est revenu sur l’engagement de l’Etat en informant que le départ anticipé n’exerderait en aucun cas 2 ans.

Cette rupture unilatérale de négociations en cours que le Secrétaire t’Etat avait pourtant salué 3 jours plus tôt par courrier est à l’origine des actions menées par les syndicats.

La situation du GPM de Bordeaux est particulièrement fragile, comme l’a soulignée sa Directrice ML BOUSSETON.

C’est en considération de ce fait que les syndicats se sont engagés à limiter strictement leur action aux directives nationales applicables aux 6 autres Grands Ports Maritimes et à ne pas les outrepasser.

Michèle DELAUNAY demande au gouvernement de rouvrir les négociations Etat / syndicats sans aucun préalable, ceci en conformité avec les discussions qui étaient en cours dans le cadre de la Réforme Portuaire.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel