m

L’installation de l’association de réduction des risques La Case rue Saint James n’en finit pas de faire des remous.

Le Maire de Bordeaux, après avoir fait intentionnellement l’impasse sur une concertation qui n’aurait jamais été si nécessaire que sur ce sujet, tergiverse. Il propose une improbable recherche immobilière pour une localisation alternative.

A la faveur des tergiversations municipales, le consensus politique qui entourait le projet se trouve aujourd’hui détruit du fait de la récupération politique de l’extrême droite, très présente dans le quartier. Le Front national, utilisant, selon ses méthodes traditionnelles, la peur de l’autre et le refus des différences, diffuse un tract appelant les riverains à s’opposer à l’arrivée de cette association génératrice d’après lui de « nuisances évidentes ».

Il est urgent qu’un front républicain se manifeste afin de contrer la récupération politique « jusqu’alors parfaitement évitée » du mécontentement de certains riverains et commerçants lié à l’absence de toute pédagogie.

Michèle DELAUNAY rejoint dans cette perspective le manifeste rédigé par des commerçants et riverains de bonne volonté soucieux du vivre-ensemble et de la non condamnation a priori de la bonne insertion de l’association la Case dans le tissu local.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel