m

Simone Veil accepterait-elle le ministère de l’immigration et de l’identité nationale, proposé par Nicolas Sarkozy, juste après le ralliement de l’ancienne ministre UDF ? Cette seule question explique ce qu’a été en réalité ce ralliement : un réglement de compte envers François Bayrou, et pas une adhésion à Sarkozy. Tous ces commentaires du moment le disent d’ailleurs : elle n’a insisté que sur ses raisons de porter ce coup à Bayrou, jamais son enthousiasme à l’égard de Sarkozy.

Beaucoup des « ralliements » de ces dernières semaines, au gré des sondages, m’ont fait penser à la phrase d’Edgard Faure. Tout le monde la connait, elle est en effet magistrale : « ce n’est pas la girouette qui change de direction, c’est le vent ! ».

Le problème que le vent des sondages en période électorale tourne vite.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel