m

Nouvelle « brève ». Mon emploi du temps étant ce qu’il est, j’aurais dû appeler cette rubrique « express ».

Première phrase de l’article de première page du « Monde » en date du 15 mai : « Nicolas Sarkozy met en scène l’ouverture de son gouvernement à des personnalités de gauche ».

Tout est dit. Nicolas Sarkozy se moque comme une guigne de la moindre parcelle de politique de gauche dans celle qu’il compte mener, en pur bêton Bouygues, garanti à la droite de la droite. Au contraire, il ne lui déplait pas d’enfoncer des coins dans notre groupe, de tenter de discréditer quelques unes de nos personnalités.

Nous ne pouvons pas revendiquer le béton Bouygues. Bouygues, Forgeard, Bolloré, dans le désordre, sont les chevilles patronales (à l’opposé des chevilles ouvrières) du système Sarkozy.

Mais nous devons revendiquer la cohérence, qui n’exclut pas des convergences avec des personnalités cherchant l’air là où il souffle (à gauche). Pas avec le gouvernement de Nicolas Sarkozy.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel