m

« La mort d’un Président » hier sur France 3. Bel hommage à Pompidou et belle ode de Marie-France Garraud à la fonction présidentielle.

Il n’était pas trop difficile d’imaginer à qui elle pensait quand elle répétait « Quand un Président n’a plus l’adhésion du peuple qui l’a élu, il doit partir ». L’insistance et la répétition enfonçaient le clou. D’augustes oreilles ont dû siffler.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel