m

« La mort d’un Président » hier sur France 3. Bel hommage à Pompidou et belle ode de Marie-France Garraud à la fonction présidentielle.

Il n’était pas trop difficile d’imaginer à qui elle pensait quand elle répétait « Quand un Président n’a plus l’adhésion du peuple qui l’a élu, il doit partir ». L’insistance et la répétition enfonçaient le clou. D’augustes oreilles ont dû siffler.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel