m

L’honneur de l’Europe

L’honneur de l’Europe est aujourd’hui en Espagne qui accueille l’Aquarius et ses 629 migrants dans le port de Valence. Très beau signe du nouveau premier Ministre socialiste Pedro Sanchez et de son Gouvernement.

Je n’ai pas le coeur à la polémique sur ce sujet. Mais n’y a-t-il pas aussi des ports français sur la méditerranée ? Pour n’en citer que deux, Marseille et Toulon, a-t-on un instant entendu leurs maires Jean-Claude-Gaudin et Hubert Falco ?

Mais, bien sûr, le premier à s‘exprimer aurait du être notre Gouvernement. Quelle occasion pour Gerard Collomb de tempérer des paroles très malheureuses concernant les réfugiés ! Quel signe remarquable pour le Président de la République de montrer que l’Europe n’est pas qu’un enjeu économique ?

Je n’évoque par le nouveau Gouvernement italien, qui a refusé l’accostage de l’Aquarius. Mateo Salvini a crié « victoire » après la proposition espagnole. Fâcheuse parole mais quand nous aurons accueilli le dixième du nombre de migrants ayant accosté à Lampedusa ou dans d’autres ports, nous pourrons nous exprimer sur l’évolution inquiétante de l’opinion et du vote de la Péninsule (très précisément, l’Italie a accueilli 131 300 migrants et réfugiés en 2016, la France 13 000).

Il n’y a pas de pollution plus inacceptable en méditerrannée que les 33 300 morts « emmerrés » dans ses flots que l’on imagine bleus mais qui sont à tout jamais souillés du noir de leur deuil.

 

J’aimeAfficher plus de réactions

Bordeaux, Terre d’Accueil

Initiative citoyenne, spontanée mais responsable et organisée, Bordeaux Terre d’Accueil renoue avec la grande tradition d’accueil de notre ville.

Quelques précisions :

– nous sommes en contact quasi-quotidien avec la Préfecture, qui était bien sûr informée en amont de notre initiative. C’est en effet l’Etat, et en l’occurrence son représentant, le Préfet, qui a pour mission de piloter et d’organiser l’accueil des réfugiés. Samedi (demain 12 septembre a lieu une réunion au Ministère de l’intérieur où l’ensemble du dispositif sera présenté par le Ministre Bernard Cazeneuve. Nous nous inscrirons bien sûr dans ce dispositif, mais ne cachons pas que notre ambition est de porter notre ville très haut dans cet accueil grâce à l’engagement des Bordelais au sens métropolitain de ce terme.

– contactez nous de préférence par mail à l’adresse BordeauxTerredAccueil@gmail.com pour nous signaler vos disponibilités pour aider : logement d’un réfugié, aides plus ponctuelles (repas, goûters, aide aux enfants…). Notre objet est très clairement d’entourer les réfugiés de convivialité et d’amitié pour qu’ils se sentent bien dans le quartier où ils sont accueillis.

– nous vous adresserons une courte fiche  à remplir pour avoir des précisions sur vos propositions (par mail). En cas de nécessité d’explications complémentaires, contactez le 06 80 89 47 37.

– Les 21 propositions d’accueil à domicile déjà reçues ont déjà été communiquées à la préfecture et nous ferons ainsi régulièrement. Vous serez contacté dès que des personnes en concordance avec vos propositions arriveront à Bordeaux.

– Précisons que cet accueil au domicile sera temporaire dans l’attente de l’obtention du droit d’asile (si attente il y a) ou dans l’attente de l’accession à un logement durable.

– Le suivi de l’accueil sera réalisé en collaboration avec les associations engagées de longue date dans cet accueil et auxquelles nous rendons hommage. Le Conseil régional d’Aquitaine s’est engagé à leur égard pour des aides financières

– Ce qui ne doit pas être temporaire, c’est la convivialité et les aides diverses dont nous devons entourer les réfugiés. Vos propositions dans ce sens sont nombreuses et témoignent d’un engagement très positif et chaleureux.

Notre initiative a boosté les énergies et nous nous en réjouissons. Je vous tiendrai pour ma part régulièrement au courant.

Voilà, c’est simple, sans arrière pensée. Humain, simplement humain.

 

 

 

 

 

C’est la France qui est appelée à accueillir et à agir

Ce n’est pas un parti, une confession, une organisation, qui est appelé à accueillir et à agir, c’est la France.

Tous les concours sont nécessaires et complémentaires : action des pouvoirs publics et du Gouvvernement, des associations quelle qu’en soit la vocation (sociale, politique, philosophique..) des citoyens dont l’engagement et l’état d’esprit est conditionnel. Nous n’accueillerons pas ces populations martyrisées sans l’adhésion et la chaleur humaine des Français eux-mêmes.

Le droit d’asile est d’abord un devoir d’asile pour tous ceux qui prônent l’humanisme, la fraternité et les droits de l’homme. Retrouvons notre fierté en sachant traduire dans le concret ce que nous appelons à longueur de lignes et de déclarations « nos valeurs ».

Dans tous les domaines, je prends le pari du caractère positif de cet accueil, susceptible de changer l’humeur languide et râleuse de trop de Français, de modifier notre climat social et de donner ou redonner vie et force à des milliers d’initiatives.

Bordeaux, a une longue et belle tradition d’accueil. Portons notre ville et notre région au plus haut de cette tradition d’accueil. Réunissons les propositions d’accueil   ( bordeauxterredaccueil@gmail.com ) et organisons les tous ensemble en lien avec la Préfecture de région. Plusieurs associations se manifestent déjà.

N’accueillerons nous dans notre pays que 20 000 réfugiés, c’est à dire ce que fait l’Allemagne en deux jours ? Je ne peux pour ma part m’y résoudre. Ne laissons pas passer l’Histoire sans la reconnaitre.