m

Corrigendum et mise au point

Exercice que je déteste, je dois faire un corrigendum à l’article de Sudouest de ce jour.

Cet article était supposé être une réaction au portrait d’Anne Walryck, candidate « les républicains » dans la 2ème circonscription . Fidèle à mes engagements vis à vis de moi même, je n’ai souhaité faire aucune critique de cette candidate comme d’aucun(e) autre. Je connais peu Anne Walryck, qui intervient peu en conseil municipal et métropolitain et qui pendant toute une période se faisait régulièrement réprimander par Alain Juppé ce qui m’était très désagréable. J’entretiens avec elle des relations de civilité et n’ai aucune réserve à l’égard de sa personne. J’aurais préféré, contrairement à ce que l’article affiche en gros caractères, être opposée à Virginie Calmels qui représente tout ce que je combats. J’avoue à cette occasion être très surprise qu’en « récompense » de son retrait aux législatives et de ses aller-et-retour politiques, Alain Juppé la nomme hier officiellement première adjointe.

L’article évoque ensuite maladroitement, voire faussement d’autres sujets qui paraissaient relever d’une simple conversation. J’éclaire la situation.

  • je SOUTIENS Benoît Hamon d’autant qu’il donne chaque jour davantage des signes positifs en direction du rassemblement des socialistes (révision du revenu universel, hommage à l’action du gouvernement pendant les 5 années écoulées et particulièrement à plusieurs ministres). J’ai cependant à l’égard de son programme une réserve : il ne porte pas avec assez de vigueur le caractère émancipateur du travail (je pense en premier lieu aux femmes) et le fait qu’il est fondamentalement une valeur de gauche. La suite des billets de mon blog ces dernières semaines explique cela de manière détaillée.
  • je ne PARRAINE aucun candidat. Benoît a largement réuni les 500 signatures nécessaires. S’il avait eu besoin de moi pour être candidat, je l’aurais parrainé. Le parrainage est un acte personnel et je m’amuse que la question ne soit posée à aucun candidat qu’à moi. J’y réponds cependant.

Voilà, je tenais à préciser ce qui est confus dans le texte de Sudouest. Je me suis résolue dans cette campagne comme dans les précédentes à une attitude positive, propositionnelle et véridique, ayant pour objet la vie des Français et l’avenir de la France.

IMG_0646 copie

Article de Sud-Ouest du 15 mars 2017