m

L’abord des écoles, espaces sans tabac

L’abord des écoles, espaces sans tabac (question écrite au Maire de Bordeaux)

La démission de Nicolas Hulot doit être pour chacun de nous un appel à prendre des décisions concrètes pour la protection de l’environnement et la santé publique, pièces maîtresse du développement durable.

A l’occasion de la rentrée des classes, nous vous demandons d’interdire de fumer devant les écoles de notre ville en déclarant leurs abords « espaces sans tabac » comme cela a été fait dans les parcs de Bordeaux pour des espaces restreints.

Saluons à cette occasion l’initiative des élèves de la ville d’Yvetot qui ont formulé de leur propre initiative cette demande à leur Maire, lequel les a entendus en prenant la décision que nous vous suggérons. Plusieurs autres municipalités ont d’ailleurs fait de même.

Cette décision sera bénéfique à la fois pour les parents qui viennent chercher leurs enfants à l’école mais aussi pour les jeunes eux-mêmes qui sauront y voir un message d’alerte et de débanalisation du tabac en direction de leurs parents comme, plus tard, d’eux-mêmes.

Les mégots ne s’accumuleront plus ainsi sur les trottoirs devant des établissements dont le but est l’éducation et qui ont comme nos collectivités un devoir d’exemplarité (pour mémoire, un seul mégot pollue pour 5 ans, 500 litres d’eau).

Cette mesure constituera un pas positif dans la démarche de « ville sans tabac » à laquelle nous devons d’ores et déjà réfléchir.

 

 

 

Michèle Delaunay

Et le groupe socialiste des élus municipaux

 

 

 

 

L’école en Gironde : des chiffres réconfortants, une rentrée sans aléas

Réunion le 2 octobre à l’Inspection académique de la Gironde où Monsieur COUX,  le DASEN a pris l’initiative très positive de réunir chaque année les parlementaires pour présenter le bilan de la rentrée scolaire et ses enjeux.

Quelques chiffres :

-La Gironde, comme l’ensemble de l’Aquitaine, connait une augmentation démographique constante qui se traduit par une hausse des effectifs de 1383 élèves portant ainsi leur nombre à 135 488.

– 644 postes de professeurs ont été créés ces 3 dernières années dont 221 pour cette rentrée.

– Le nombre moyen d’élèves par classe est de 24,69 en Gironde. Ce chiffre est en baisse constante depuis ces dernières années traduisant l’effort fait par notre Gouvernement en faveur de l’Education nationale.

— La lutte contre le décrochage scolaire progresse, passant de 9,22 % en 2011 à 5,9 % en 2015. Pour mémoire, le Président de la République a fixé comme objectif prioritaire à l’éducation nationale une division par deux de ceux qui sortent sans qualification du cycle scolaire.

– 20 « équivalents temps plein » (ETP) ont été créés en primaire, 8 en secondaire pour les 7000 élèves nouvellement arrivés en France (« allophones »).

– L’accompagnement des élèves en situation de handicap est une priorité. En 2008, 400 élèves étaient accompagnés. Ils sont 2000 cette année accompagnés par 1107 AESH.

Tout cela est très positif; Quelques éléments restent cependant à améliorer comme les performances scolaires qui ne sont pas au niveau du profil sociologique de notre département. Par exemple trop peu de lycéens en bac pro peuvent accéder au BTS, et trop peu de lycéens généraux font avec succès des études supérieures.
De plus, le taux d’absentéisme des enseignants reste trop élevé et justifie une politique de mise en valeur de la mission de service public de ce secteur, pilier majeur de la République et priorité du Gouvernement

Rappelons que la rentrée scolaire s’est faite en Gironde comme dans l’ensemble de la France sans aucun aléa ce qui mérite d’être salué. Il faut savoir se réjouir des trains qui arrivent à l’heure.