m

Un moment heureux : l’inauguration d’un EHPAD-AiRIAL

On brocarde bien souvent les inaugurations comme des moments convenus, où se précipitent les élus pour mettre en honneur leurs éminentes qualités…

Je m’inscris en faux contre cette vision. Quand on est pour tant soit peu dans la réalisation de ce que l’on inaugure, c’est un moment de fierté et de plaisir de voir ce qui n’était qu’une ambition se matérialiser après bien souvent des années de préparation et de bataille. Les Français ne savent pas assez qu’aujourd’hui plus encore qu’hier, dans un contexte de restriction financière, faire aboutir un projet demande beaucoup de conviction et plus encore d’obstination. Des heures à construire le projet, à l’argumenter, à en établir si nécessaire les plans, à solliciter toutes les administrations et les décideurs responsables… Bref un travail de longue haleine et un chemin bien souvent  « long, sablonneux, malaisé ».

J’ai partagé aujourd’hui un de ces moments heureux avec les élus du Conseil Départemental et en particulier son Président Jean-Luc Gleyze à l’occasion de l’inauguration de l’EHPAD de Captieux en Gironde. La chance m’a été donnée en 2013 de pouvoir apporter le soutien financier décisif et final avec ma réserve ministérielle, laquelle est destinée à des projets innovants ayant une utilité sociale particulière.

Un EHPAD, dans un territoire rural, a un caractère structurant pour l’emploi, le maintien du réseau local de santé et bien sûr pour la qualité de vie et la fierté des habitants dans un large rayon. Le projet de « l’airial de Biron » a créé 50 emplois, assure la pérennité de l’activité des deux médecins de Captieux (en plus du médecin coordinateur) et du pharmacien. Elle a vocation à constituer un pôle ressource en matière de vieillissement et de prévention comme l’a souligné Michel Laforcade, directeur général de l’ARS de Nouvelle Aquitaine, partenaire essentiel de l’établissement et lui-même grand visionnaire d’innovation et de l’évolution du rôle des EHPAD.

Ce landais s’est réjoui du nom « l’Airial de Biron » choisi pour l’établissement : « Airial » est le nom donné à la maison des travailleurs de la forêt et constitue un lieu de solidarité mutuelle, de partage et d’échanges, ce que la structure de l’EHPAD et sa conception favorise et facilite par de grands espaces de rencontre, des jardins, des salles à manger conçues pour réunir chacune 9 résidents comme une pièce familiale.

L’équipe soignante et accompagnante est bien sûr plus importante encore que les locaux. Mais ceux-ci sont faits aussi pour elle : élégants, fonctionnels, lumineux. Ma mère avait un principe qui malgré l’apparence était très concret : « il faut honorer le travail ». Ce qui voulait dire en pratique que l’on ne devait travailler que dans des locaux propres accueillants et bien éclairés pour donner le goût de ce que l’on fait.

Vieux principe, application résolument contemporaine dans cette belle réalisation. Bref, ce 16 juin, un moment heureux et partagé au milieu de large bandes de jachère fleurie aux mille couleurs tendres.

Merci à tous qui l’ont permis.