m

Recette Pompette : la question écrite de Michèle Delaunay

Question écrite à la Ministre de la Culture

Par Michèle DELAUNAY

 

Avril 2015

 

Mme Michèle Delaunay attire l’attention de la Ministre de la Culture sur la diffusion sur internet, via Youtube, de l’émission « Recette Pompette », dont le concept est d’inviter une personnalité connue pour cuisiner et aligner les  «shots » d’alcool jusqu’à l’ivresse.  Cette diffusion est dramatique pour la santé publique. Inciter à une consommation excessive d’alcool fort et cibler, via ce canal de diffusion, particulièrement les jeunes, vient en contradiction avec les objectifs poursuivis par le gouvernement : la santé et les jeunes, ces derniers trop souvent tentés par la consommation express d’alcool fort (binge drinking). L’INPES, la MILDECA, les associations de lutte contre les addictions et le Ministère de la Santé ont appelé au retrait de cette émission.

Mme Delaunay souhaite connaitre la position de la Ministre de la Culture, et les mesures qu’elle compte prendre pour éviter la diffusion de cette émission qui banalise la consommation excessive d’alcool fort. Rappelons que l’abus d’alcool est responsable de 49.000 décès par ans, 135 par jour.

Economie : Artisans numériques

Madame Michèle Delaunay attire l’attention de M. le Ministre de l’Economie, de l’industrie et du numérique sur l’impulsion portée par l’artisanat numérique et la nécessité de mieux accompagner ces nouveaux entrepreneurs.

L’explosion des métiers du secteur numérique concerne pour beaucoup une multitude de travailleurs indépendants. Ces artisans numériques, semblables aux artisans d’antan, associent un savoir faire et un outil pour créer des produits qui vont être échangées avec une communauté d’intérêt sans limite géographique.

Cette diversification, mutation du système classique de l’artisanat, répond à l’appropriation d’une nouvelle forme de travail avec l’exigence de plus d’indépendance et de souplesse de la part de ces travailleurs, souvent jeunes, à domicile ou en espace de co-working, le numérique permettant cette liberté de laquelle dépend la créativité de ces entrepreneurs.

Pour ces travailleurs indépendants, les espaces de co-working allient liberté sans solitude et structurent des communautés professionnelles créatrices de valeur économique. De plus l’absence de contrainte géographique pour ces artisans numériques peut permettre de recréer du lien social et de l’activité dans les zones périphériques et rurales.

Aussi, Michèle Delaunay lui demande quel accompagnement le Gouvernement entend mettre en oeuvre pour faciliter l’accès à ces pôles de co-working (initiatives portées par des pépinières comme « La Ruche », l’éco-système Darwin à Bordeaux ou des espaces comme « Nomade » du groupe La Poste). Plus généralement, elle souhaite connaitre les dispositifs qui sont mis en place aujourd’hui, ou vont se développer, pour prendre en compte ces nouveaux acteurs de l’économie de notre pays.

 

 

Intérieur – Permis de conduire : stages de récupération de points

Madame Michèle Delaunay attire l’attention de Monsieur le Ministre de l’Intérieur sur la très grande disparité de coût entre les différents centres de formation chargés des stages de sensibilisation à la sécurité routière.

La participation à ces stages, la plupart du temps volontaire, permet à un conducteur de récupérer jusqu’à 4 points dans la limite des 12 points maximum du permis, à raison d’un stage par an. La formation de 14h sur deux journées, est assurée par des animateurs diplômés accompagnés d’un psychologue. Elle comprend notamment des études de cas d’accidents, un exposé sur les lois physiques et de leurs conséquences sur les véhicules et leur conduite, un questionnaire d’auto-évaluation avec pour objectif d’éviter la réitération des comportements dangereux.

Le dernier bilan de la sécurité routière a en effet montré une baisse de 7% des contraventions mais une hausse de 5 % des délits relevés.

Les écarts de prix constatés, entre 100€ et 250€ en Gironde, génèrent un marché du « rachat de point » au détriment du concept psychopédagogique pourtant essentiel de ces stages qui font appel à des professionnels agrémentés.

Par ailleurs, la mise en concurrence par le biais d’internet contribue davantage à cet effondrement des prix en proposant même un paiement étalé.

Madame Michèle Delaunay lui demande dans quelle mesure le Gouvernement pourrait imposer un prix plancher à ces centres privés qui exercent une mission de service public, créée en 1992 avec le permis à point, afin de mieux réguler les écarts et stopper la banalisation de ces stages en moyen de « racheter des points ».

Secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants et de la mémoire : hommage aux tirailleurs sénégalais morts lors du naufrage de l’Afrique

Suite à sa rencontre avec Karfa DIALLO, Président de l’association Mémoires et Partages, Michèle DELAUNAY a interpellé le Gouvernement, au moyen d’une question écrite, sur l’importance de rendre hommage aux tirailleurs sénégalais, rescapés de la 1ère Guerre Mondiale et morts noyés lors du naufrage de l’Afrique en 1920.

 

Michèle DELAUNAY attire l’attention de Monsieur le Secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants et de la mémoire sur le naufrage du paquebot Afrique dans la nuit du 12 au 13 janvier 1920. Le navire, parti de Bordeaux avait à son bord quelques 600 personnes, membres d’équipages, missionnaires, familles de colons et 190 soldats de l’armée coloniale, tirailleurs sénégalais en majorité, qui rentraient en Afrique après avoir combattu durant la première guerre mondiale aux côtés des Français.

Ce naufrage qui a eu lieu au large de la Vendée et auquel seulement 36 personnes ont survécu dont 7 tirailleurs, a été la plus grande catastrophe maritime française. Il reste pourtant aujourd’hui oubliée de nos mémoires et de nos commémorations.

Une association bordelaise, Mémoires et Partages, se mobilise pour qu’un hommage soit rendu à ces hommes qui se sont battus pour défendre les valeurs de la France et qui ont péri loin de leur pays, ainsi qu’à leurs compagnons d’infortune.

Michèle DELAUNAY demande à Monsieur le Ministre s’il entend prendre des dispositions afin qu’un hommage soit rendu à ces victimes sénégalaises.

Culture : Politique audiovisuelle régionale

Madame Michèle Delaunay attire l’attention de Madame la Ministre de la Culture et de la Communication sur la nécessité d’une véritable politique audiovisuelle de valorisation de nos nouvelles Régions.

Il existe aujourd’hui 23 déclinaisons régionales de France 3 pour 13 Régions administratives. Ce découpage ne correspond plus aux réalités institutionnelles et géographiques, et les nouvelles Régions ont besoin de trouver une identité forte.

Dans son pré-rapport la Cour des Comptes préconise la création de chaines régionales de plein exercice. Celles-ci permettraient la diffusion de programmes culturels et d’informations ayant pour vocation le renforcement de l’identité de chaque Régions.

Cela supposerait de trancher sur la vocation véritable des antennes régionales : une équipe régionale qui alimente le national avec quelques décrochages ou une antenne nationale avec des antennes régionales ayant davantage d’autonomie.

Au niveau technique, cela pose le problème de l’absence de fréquence disponible actuellement mais les progrès technologiques permettent d’envisager des créations de chaines. D’un point de vue budgétaire, les Régions pourraient également jouer le rôle de partenaires par le biais de Contrats Objectifs Moyens.

Aussi, Madame Michèle Delaunay lui demande de bien vouloir lui indiquer la politique que le Gouvernement entend mener sur ce sujet.