m

SANTE : prévenir les troubles auditifs

Madame Michèle Delaunay attire l’attention de Madame la Ministre des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur l’accroissement significatif des déficits auditifs chez les jeunes en particulier.

A l’occasion de la Semaine du Son qui s’est déroulée à Paris du 19 janvier au 8 février dernier, l’Institut IPSOS a réalisé un sondage auprès de 500 personnes, qui révèle des pratiques d’écoute du son qui peuvent s’avérer dangereuses avec notamment l’utilisation par 75% des 15-45 ans d’écouteurs pour écouter de la musique.

En sus des bruits courants, les Français sont de plus en plus exposés à tous types de sons à tous les moments de la journée (télévision, téléphone, musique, jeux vidéos, …) et ceci de façon de plus en plus prolongée, au risque de ne plus savoir « entendre le silence ».

Selon cette même étude, nombreux sont ceux qui ont déjà ressenti des symptômes liés à des troubles auditifs (acouphènes, sensation d’oreille cotonneuse, hyperacousie, douleurs…), sans pour autant réagir puisque seuls 20% en ont parlé à un médecin.

Plus tôt les jeunes commencent à user leurs tympans, plus tôt aussi ils risquent une grave perte de l’audition, qui se fait normalement de manière plus progressive avec l’avancée en âge.

Face à cette situation et alors que cette problématique n’est pas déclinée dans le projet de loi de santé, Michèle DELAUNAY lui demande quelles mesures le Gouvernement entend mettre en œuvre pour lutter contre ce phénomène inquiétant et mieux encadrer les niveaux de décibels autorisés sur les matériels permettant d’écouter des sons afin d’endiguer cette inquiétante progression de troubles auditifs.