m

Ce 30 avril, jour de l’anniversaire des victimes de camps, est aussi l’anniversaire de mon père, Gabriel Delaunay. Résistant, puis nommé préfet à ce titre comme 14 d’entre ces résistants, il aurait 110 ans aujourd’hui. Fils d’un petit fermier pauvre de la Vendée chouanne, socialiste et pourtant serviteur impartial de l’Etat, c’est exceptionnellement que j’évoque publiquement son souvenir, mais c’est chaque jour qu’il me rappelle qui je suis et pourquoi je fais ce que je fais.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *